Des années 1950 à aujourd'hui

     Par de nombreuses manières, les multinationales ont peu à peu augmentée le capacité d'influence sur les Etats.


1. Une puissance des multinationales supérieur à celle des Etats

     Tout d'abord, le fait que les firmes multinationales soient présentées de plus en plus comme un facteur de puissance des Etats les aident beaucoup. En effet, les entreprises appartenant à un pays puis ayant subi une délocalisation permettent une intervention de leur pays d'origine à l'étranger. De plus, cette intervention augmente le prestige de certains Etats. Si nous prenons l'exemple dans le domaine de l'automobile de la société Honda, on accorde plus de poids au Japon par le fait que cette société soit à la pointe de la robotique et de l'automobile.

De plus, dans de nombreux domaines, le poids des multinationales est devenu plus important que celui des Etats (notamment à cause du fait que leurs chiffres d'affaires soient supérieurs au PIB des Etats). Par exemple en ce qui concerne l'aide pour les pays en développement, en 2000, 208 milliards ont été versés par les entreprises contre 53 milliards par les Etats.

 

General Motors

178,2

 

Singapour

96,3

Danemark

161,1

 

Toyota

95,2

Thaïlande

157,3

 

Israel

92

Ford

153,5

 

General Electric

90,8

Norvège

153,4

 

Philippines

83,1

Mitsui & Co

142,8

 

IBM

78,5

Pologne

135,7

 

NTT

77

Afrique du Sud

129,1

 

Axa - UAP

76,9

Mitsubishi

129

 

Egypte

75,2

Royal Dutch Shell

128,1

 

Chili

74,3

Itoshu

126,7

 

Irlande

72

Arabie Saoudite

125,3

 

Daimler-Benz

71,5

Exxon (Esso)

122,4

 

British Petroleum

71,2

Wall Mart

119,3

 

Venezuela

67,3

Ford

100,1

 

Groupe Volkswagen

65,3

Grèce

119,1

 

Nouvelle Zélande

65

Finlande

116,2

 

Unilever

43,7

Marubeni

11,2

 

Pakistan

41,9

Sumimoto

109,3

 

Nestle

38,4

Malaisie

97,5

 

Sony

34,4

Portugal

97,4

 

Nigeria

29,6

Chiffres d'affaires ou PIB en milliards de dollars
(en bleu les Etats, en rouge les entreprises)

 

2.  Les multinationales : une influence au niveau mondial

     Nous pouvons aussi dire que les firmes multinationales sont en passe de devenir des menaces pour l'Etat. En effet elles décident maintenant de ce qui est produit, par qui et sur quel territoire. Elles décident aussi des méthodes employées c'est-à-dire des conditions de travail des salariés, du nombre d'emplois, du niveau de développement technologique, de la gestion des finances et du type de biens rendus disponibles dans l'économie mondiale.

     En 1957, Robert Mundell définit les firmes multinationales comme une réponse aux pratiques protectionnistes des Etats. Il s'agit alors de créer des filiales au sein de pays étrangers dans le but de contourner leurs politiques douanières restrictives. Nous pouvons aussi aller jusqu'à dire que la transnationalisation permet aux firmes d'éviter les risques liés aux Etats, aussi bien juridiques, économique, sociales que politiques.
Grâce à un lobbyisme très élaboré, certaines firmes arrivent à profiter par exemple des ressources naturelles d'un Etat, ou encore à relocaliser leurs activités les plus polluantes vers d'autres Etats où les lois sont moins strictes.

     Les entreprises sont aujourd'hui les principales créatrices des lois mondiales concernant le commerce entre autre, mais elles influent aussi les institutions économiques internationales. Parmis les grandes entreprises américaines du divertissement, de l'informatique et de la pharmacie, 12 ont réussi à imposer un accord à l'Organisation Mondiale du Commerce par rapport aux droits de le propriété intellectuelle qui vise donc à empêcher les Etats du Sud d'élargir leur processus d'imitation, ce qui avait pourtant grandement aidé au développement des pays asiatiques. Ainsi, les entreprises américaines sont assurées du quasi-monopole.


3. Une influence directe sur la population

     L'exemple le plus flagrant de la domination actuelle des multinationales sur les Etats est celui de la firme Wal-Mart. La multinationale au slogan " Always law prices - Always"  réputée pour ses bas prix emploie des méthodes pour ce faire des méthodes très controversées. En effet, pour obtenir des prix toujours plus concurrenciels, les gérants ont opté pour une minimisation optimale des coûts de production et de main-d'oeuvre qui a entraîné des salaires très bas et une anti-syndicalisation affirmée. En 2008, lors des éléctions américaines, le candidat Barack Obama avait un projet de loi pour faciliter l'implantation des syndicats dans les entreprises, "Employee Free Choice Act ". Wal-Mart a alors organisé des réunions pour ses salariés afin de les mettre en garde des conséquences que pourrait avoir l'accesion à la Maison  Blanche du candidat démocrate. En tenant compte du nombre d' employés de cette firme et de son influence dans le pays (de par son important chiffre d'affaire), l'infuence de cette intervention a donc eu quelques conséquences.

 

     Nous pouvons aussi prendre l'exemple du pouvoir que détiennent certaines multinationales françaises sur les médias. 5 multinationales ( Bouygues, Dassault, Lagardère, Bertelsmann et Vivendi-Universal ) ayant toutes des chiffres d'affaires situés entre 10 et 25 milliards d'euros , contrôlent la quasi-totalité de la diffusion à la télévision. A elles seules, TF1 (Bouygues) et M6 (Bertelsmann)  représentent 45% de l'audience totale et 75% des recettes publicitaires à la télévision en 2002. Lorsqu'on sait aujourd'hui l'impact des médias sur la société toute entière, nous pouvons considérer que par cet intermédiaire, les multinationales détiennent de nos jours un pouvoir sur la population que ne contrôle plus l'Etat.

    Ce changement de nature du pouvoir remet en cause la définition de l'État formulée par Max Weber : « un rapport de domination fondé sur le moyen de la violence légitime (c'est à dire considérée comme légitime) ». En effet, le pouvoir économique ne repose ni sur la violence, ni sur la puissance militaire, ni sur la légitimation du consensus démocratique.

     Pour conclure, nous pouvons donc dire que, de nos jours, l'influence des multinationales sur les Etats est grandissant. Malgré les évènements récents, le pouvoir qu'ont les firmes multinationales risque encore de s'accentuer. Même si les Etats ont su prouver qu'ils étaient toujours bel et bien présents, ils sont tout de même en position d'infériorité. La mondialisation peut permettre un maintien de la paix et une meilleure gestion des ressources.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site